Le rôle du kiné dans le cancer du sein

« Vous faites quoi en kiné pour le cancer du sein ? »

Voilà la question de ma covoitureuse aujourd’hui quand je lui ai répondu que j’étais kiné spécialisée dans le cancer du sein « Ha bon je ne savais pas que les kinés pouvaient travailler dessus… » Et oui on peut servir à quelque chose de temps en temps 😉

Le drainage lymphatique manuel

La 1ère technique que l’on peut associer au cancer du sein, c’est le drainage lymphatique manuel. Grâce à l’amélioration des techniques opératoires, il y a moins de gros bras que par avant. Tous les kinés ne pratiquent pas le DLM. Le drainage peut aussi se faire en pressothérapie même si les résultats semblent moins efficaces (promis je chiffre ça dans mon prochain article de recherche sur le cancer du sein). Les kinés qui s’intéressent aux lymphœdèmes sont regroupés en association à l’Association Française des Masseurs-Kinésithérapeutes pour la Recherche et le Traitement des Atteintes Lympho-veineuses (AKTL) qui propose un annuaire papier et en ligne   http://www.aktl.org/

Le travail sur les cicatrices

Un autre aspect de la kinésithérapie concerne les cicatrices. Malheureusement il est rare dans le cadre du cancer du sein qu’il n’y ait aucune cicatrice, que ce soit une simple ablation de tumeur, une mastectomie ou une reconstruction esthétique. Toutes les cicatrices ne nécessitent pas de kiné mais il ne faut pas hésiter à consulter en cas de douleur ou d’aspects inesthétiques, y compris sur des cicatrices anciennes. Le kiné va agir sur la fibrose, lever les adhérences et assouplir les tissus en manuel ou avec un CelluM6 LPG.

La rééducation fonctionnelle du membre supérieur

A cause de la douleur les patientes ont tendance à mettre leur membre supérieur en position de protection et à ne plus l’utiliser, ce qui entraîne un cercle vicieux : moins elles bougent, plus elles ont mal donc moins elles bougent. Le rôle du masseur-kinésithérapeute est alors de casser ce cercle vicieux et de remettre le membre supérieur en général et l’épaule en particulier en mouvement grâce à des étirements et des exercices.

L’éducation thérapeutique

Enfin le masseur-kinésithérapeute participe à l’éducation thérapeutique du patient, que ce soit en enseignant l’auto massage dans le cadre d’une cicatrice ou d’un œdème ou en comment poser des bandes de K-Tape pour diminuer la douleur ou encore un programme d’exercices quotidiens pour la remise en mouvements.

En tant que kiné, nous intervenons en 2ème intention quand le pronostic vital n’est plus engagé mais nous avons un rôle très important à jouer pour permettre le retour aux activités de la vie quotidienne avec le moins de gêne possible.

J’espère que cet article vous aura éclairé sur le rôle possible du masseur-kinésithérapeute dans le cadre de la prise en charge du cancer du sein. N’hésitez pas à me faire part de vos expériences.

Pour en savoir plus : 

https://www.lpgsystems.com/fr/

https://www.e-cancer.fr/Patients-et-proches/Les-cancers/Cancer-du-sein/Douleurs-et-traitements/Kinesitherapie

http://www.soscancerdusein.org/sos-cancer-du-sein-kinesitherapeute-62.html

La publication a un commentaire

Laisser un commentaire