Cancer du sein et kiné : quelle prise en charge ?

Je suis kinée spécialisée dans la rééducation dans le cadre du cancer du sein. Je voudrais revenir sur les nouvelles conditions de prise en charge qui sont sorties il y a 1 an maintenant.

En tant que masseur-kinésithérapeute conventionnée, les conditions et le tarif de mes séances de rééducation sont définis par la Nomenclature Générale des Actes Professionnels. Pour prendre en compte les revendications de longue date concernant la kinésithérapie du cancer du sein, il y a un an la NGAP était modifiée le 31 mars avec la création d’une nouvelle « case »spéciale cancer du sein. La parution au JO a eu lieu le 2 juin 2015 :

[ Article 7 : Rééducation des conséquences des affections vasculaires

Rééducation pour un lymphœdème du membre supérieur après traitement d’un cancer du sein, associée à une rééducation de l’épaule homolatérale à la phase intensive du traitement du lymphœdème La durée de ces séances est de l’ordre de 60mn. Elles comprennent des soins d’hygiène de la peau, la rééducation de l’épaule, le drainage lymphatique manuel et la pose de bandages. ]

Ce n’est pas tous les jours que la NGAP est modifiée et c’est une vraie reconnaissance de l’utilité de la kinésithérapie pour nos patientes atteintes de cancer du sein, peut-être une manière que plus de kiné s’y intéressent avec en plus une durée de 60 minutes ce qui est exceptionnelle… Parce que jusqu’à maintenant la kinésithérapie rentrait dans 2 cases :

  • soit rééducation de l’épaule
  • soit drainage du lymphœdème éventuellement avec la pose de bandages.

Or la durée de ces séances est de environ 30 minutes, elles ne peuvent pas être cumulées le même jour. Le drainage manuel d’un membre supérieur nécessite de ne prendre qu’un patient à la fois (non pas possible dans un cabinet usine) et il rapporte moins d’argent qu’une kinésithérapie classique de l’épaule.

Une prise en charge technique qui nécessite de se former, qui n’est pas compatible avec le fait de prendre plusieurs patients en même temps, qui est moins bien côté que la moyenne des actes, ça n’attire pas les kinés…

Donc quand j’ai appris qu’il y avait une nouvelle possibilité de prise en charge j’étais ravie ! Sauf que j’ai un peu déchanté : alors oui sur le papier il y a une vraie reconnaissance et ça reste une avancée… mais en presque 1 an je n’ai jamais eu de patiente qui rentre dans les conditions :

  • aucune des (rares) patientes qui a des bandages que j’ai vu depuis le 2 juin 2015 n’a eu besoin de moi pour ses bandages. La majorité de mes patientes n’a pas de bandages et pour celles qui en ont elles ont appris à l’hôpital comment les installer donc elles ne rentrent pas dans les cases. Pourtant elles ont bien de l’œdème dont elles souffrent.
  • je pense que cette nouvelle possibilité de prescription est peu connue des médecins et aucun ne l’a noté sur l’ordonnance (c’est un peu aussi le but de cet article : faire connaître cette revalorisation !)

Regardons dans le détail les conditions nécessaires à la prise en charge :

INDICATIONS: phase intensive du traitement du lymphœdème sous réserve de l’existence des critères suivants : différence de circonférence de plus de 2 cm à un niveau au moins du membre atteint par rapport au membre contro latéral

Pourquoi avoir choisir de prendre en charge les œdèmes que à partir de 2cm de différence ? Agir dès l’apparition de l’œdème ne serait-il pas plus efficace ?

asymétrie des amplitudes passives entre les 2 épaules, survenue ou aggravée après traitement du cancer du sein,-compliance à l’ensemble du traitement nécessairement associé au DLM (bandages).

Ne pas avoir mis cette condition aurait permis d’inclure beaucoup plus de patientes.

répercussion fonctionnelle importante (perte d’autonomie) due au lymphœdème et à la raideur de l’épaule

Pour le nombre de séances :

Le nombre optimal de séances est de 10. Les cas exceptionnels nécessitant plus de 10 séances devront être précédés d’un Bilan diagnostic Kiné.

Alors… là aussi je trouve que cela prend peu en compte la réalité du terrain. 10 séances et hop rééducation après cancer du sein finie ! J’aimerais bien… mais dans la réalité entre le travail de remise en mouvement de l’épaule, la gestion de la douleur, le travail des cicatrices, le drainage lymphatique, l’éducation thérapeutique, 10 séances même de 60 minutes c’est peu.

Si vous voulez en savoir plus sur la prise en charge du cancer du sein en kiné c’est ici :  https://www.lecokon.fr/kine/le-role-du-kine-dans-le-cancer-du-sein/

Et quand au Bilan Diagnostic Kiné, il est obligatoire dès la 1ère séance et non juste pour « les cas exceptionnels »puisque c’est ce qui permet de déterminer ce que l’on va réaliser en séance et d’en garder une trace.

Les NON INDICATIONS sont :

La phase d’entretien du traitement et les soins palliatifs

Les contre-indications concernent des conditions qui empêchent cette prise en charge :

  • les pathologies aiguës locorégionales du membre supérieur concerné non diagnostiquées ou traitées
  • l’insuffisance cardiaque décompensée
  • les tumeurs malignes non traitées
  • l’hyperalgie de l’épaule
  • la présence d’une chambre implantable du coté opéré en sous claviculaire
  • la présence de matériel d’ostéosynthèse sous-cutané avec une partie externe, au niveau du membre supérieur à traiter

Finalement, avec le recul d’un an, je suis partagée sur l’utilité de cette évolution de la NGAP. Je trouve ça super pour la reconnaissance de la kinésithérapie dans le cadre du cancer du sein et une manière de mettre en lumière ce que l’on peut faire en rééducation. D’un autre côté je n’ai pas eu la possibilité en 1 an de coter une seule de mes patientes dans cette case.

J’ai un peu l’impression que cette nouvelle cotation a été accordée pour dire que les revendications concernant le cancer du sein avait été entendu mais que les conditions imposées limitent à la fois le nombre de patientes potentiellement concernées et le nombre de séances.

Bref un essai… à transformer !

N’hésitez pas à me donner votre avis, les kinés pour me dire ce que vous pensez de cette nouvelle cotation, les patients pour me dire si vous avez eu la possibilité d’être pris en charge dans ce cadre là.

Si vous cherchez un kiné pour une prise en charge du lymphœdème c’est ici : AKTL

La publication a un commentaire

Laisser un commentaire